Territoires palestiniens occupés : démission du Rapporteur spécial de l'ONU pour les droits de l'homme

ONU - Organisation des Nations Unies - 05/01/2016 11:50:00


Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation en matière de droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés, Makarim Wibisono, a démissionné lundi en raison de son manque persistant d'accès à ces territoires, a annoncé le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) dans un communiqué.

M. Wibisono a présenté sa démission, qui prendra effet le 31 mars 2016, au Président du Conseil des droits de l'homme, précise le communiqué.

L'expert indépendant a exprimé son profond regret du fait que, tout au long de son mandat, Israël avait refusé de lui donner accès aux Territoires palestiniens occupés (TPO). « Malheureusement, mes efforts pour aider à améliorer les conditions de vie des victimes palestiniennes de violations sous l'occupation israélienne ont été mis en échec à chaque occasion », a-t-il déclaré.

Le Rapporteur spécial a souligné qu'en prenant ses fonctions en juin 2014, il avait reçu l'assurance qu'il serait autorisé à accéder aux TPO. « J'ai pris ces fonctions avec la présomption qu'Israël m'accorderait l'accès, en tant qu'observateur impartial et objectif », a-t-il dit.

De multiples demandes d'accès, écrites et orales, ont été improductives. « Sans réponse d'Israël à ma dernière demande, présentée en octobre 2015, sollicitant un accès avant la fin de 2015, c'est avec un profond regret que j'accepte le fait que le postulat sur lequel reposait mon mandat, c'est-à-dire que j'obtienne un accès direct aux victimes dans les Territoires palestiniens occupés, ne se réalisera pas », a ajouté M. Wisibono.

Il a affirmé que tout au long de son mandat, le Gouvernement de l'Etat de Palestine avait coopéré pleinement avec lui.

Le Rapporteur spécial s'est dit profondément préoccupé par le manque de protection réelle des Palestiniens victimes de violations continuelles de leurs droits humains et de violations du droit humanitaire international.

« Avec regret, je souhaite passer le témoin à un successeur, choisi par le Conseil des droits de l'homme. J'espère sincèrement que mon successeur, quel qu'il soit, parviendra à résoudre l'impasse actuelle, et ainsi à assurer au peuple palestinien qu'après près d'un demi-siècle d'occupation, le monde n'a pas oublié son épreuve et que les droits universels de l'homme sont effectivement universels », a conclu M. Wibisono.

L'expert indépendant présentera son dernier rapport lors de la 31ème session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU en mars 2016.