Le président russe Vladimir Poutine dit espérer que l'euro sera préservé.

NEWS Press - 02/09/2016 20:23:49


Les leaders des pays de l'Europe de l'Ouest prônent des approches pragmatiques lors de la recherche de solutions aux crises économiques. Loin de prôner le "gonflage" financier, ils aspirent avant tout aux changements structurels, a déclaré le président Vladimir Poutine dans une interview à l'agence Bloomberg, répondant à une question sur l'avenir de l'euro.

"Pour cela, nous gardons environ 40% de nos réserves de change en euro", a souligné le président.

Cependant, juge le leader russe, des réformes s'imposent en Europe. Il a notamment pointé des problèmes économiques tels que le vieillissement de la population et la chute des rythmes de croissance de productivité. Le président russe a en outre évoqué l'avis des experts, selon lesquels la politique de l'élargissement de l'Union européenne ne prenait pas en compte l'intention de différents pays d'adhérer à la zone d'euro. "Entrer au sein d'une zone monétaire unie avec des indices économiques assez faibles et préserver non seulement les rythmes de croissance, mais l'économie elle-même contre des épreuves lourdes est très difficile".

"Ce n'est pas notre tâche, mais nous suivons toujours attentivement la situation et souhaitons le succès à nos partenaires européens", a assuré le président.

Quoique les autorités russes critiquent leurs partenaires européens qui, selon Vladimir Poutine, "commettent pas mal d'erreurs", en général les autorités de l'UE sont sur la bonne voie.

En juillet dernier, lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg, un des principaux économistes de renommée mondiale, Nouriel Roubini, a prédit la dislocation de l'UE en raison de la sortie du Royaume-Uni. Selon lui, la Suisse et le Danemark, qui n'ont toujours pas adhéré à la zone euro, pourraient renoncer à ce projet.


NEWS Press



29, rue de Rome
75008 Paris
01 45 22 37 12

presse@newspress.fr

SITE INTERNET

TWITTER, FACEBOOK, RSS et ENGLISH NEWSPRESS