Du Jourdain au Congo: Art et Christianisme en Afrique centrale jusqu'au 02/04/2017

Musée du Quai Branly - 17/02/2017 16:05:00


Christ féminins, figures de saints aux traits africains, colliers à croix... La rencontre des peuples kongo d'Afrique centrale avec la religion chrétienne et l'art a donné lieu, dès le XVème siècle, à une production inédite d'objets. Cinq siècles de métissage artistique et d'échanges sous haute influence.

À propos de l'exposition

1482 : le navigateur portugais Diego Cão découvre l'embouchure du fleuve Congo et entre en contact avec le vaste royaume du Kongo. Un territoire qui regroupe les actuels Gabon, Angola, République démocratique du Congo et Congo. L'évangélisation de l'une des plus puissantes monarchies du continent est rapidement mise en place : les conversions des élites de cet empire colonial signent les débuts de cinq siècles de christianisation.

L'exposition présente une centaine d'oeuvres d'inspiration chrétienne (crucifix, sculptures, pendentifs, gravures et dessins) issues de collections privées et publiques européennes. Introduits par les missionnaires catholiques, ces objets, souvent surprenants pour nos regards occidentaux, témoignent des relations de pouvoir et d'influence entre la période coloniale et le 20e siècle, et de l'interpénétration culturelle à l'oeuvre. Car si l'influence de l'iconographie chrétienne sur l'art et la culture kongo est indéniable, c'est sa réinterprétation par les artistes locaux et, par extension, la transformation des pratiques catholiques en un syncrétisme religieux, qui en font l'un des symboles d'émancipation face à la domination européenne.