Mines : le Rwanda annonce la découverte de terres rares et de pierres précieuses

KT Press - 06/03/2017 14:00:00


Depuis le rapport de la « Rwanda Environment Management Authority » qui révélait en juillet dernier la grande inexploitation des gisements de minéraux au Rwanda, le gouvernement ne lésine plus sur les efforts pour déterminer le niveau réel du potentiel minier du pays. Le programme national d'exploration lancé en octobre vient d'aboutir à la découverte de nouveaux minéraux et pierres précieuses. Un tournant décisif pour ce secteur qui compte dans la Vision 2020 poursuivie par Kigali.

C'est désormais officiel ! Il n'y a pas que le coltan, l'or, le tungstène, le béryl ou l'étain au Rwanda. Les autorités ont récemment découvert de nouveaux minéraux dont des éléments de terres rares, des pierres précieuses, du cobalt, du fer et du lithium dans divers endroits à travers le pays, a révélé à la presse locale le Dr. Emmanuel Munyangabe, officier en chef des opérations au « Rwanda Mines, Petroleum and Gas Board » (RMPGB), un nouvel organe mis en place par le gouvernement pour superviser et coordonner toutes les activités d'exploration liées au secteur minier rwandais. Les éléments de terre rares ou métaux de terres rares jouent un rôle essentiel dans des centaines de hautes technologies et sont la clé du développement de technologies vertes, notamment dans les domaines de la communication, la défense, l'énergie alternative.
« Il y a de nouvelles découvertes, y compris les ressources dont nous n'avions auparavant aucune idée de leur existence au Rwanda, alors que parallèlement, nous avons découverts des extensions de gisements de minéraux existants tels que l'or,....Les prochaines étapes consisteront à mener d'autres enquêtes et analyses pour déterminer la composition exactes et les quantités exactes des dépôts », a-t-il expliqué.

RWANDA : les gisements miniers du pays restent largement sous-estimée.

Les dernières découvertes viennent couronner les travaux du « Rwanda Environment Management Authority » qui, dans un rapport publié en juillet 2016 révélait que les gisements miniers du pays restent largement sous-exploités, et les données exactes sur les réserves toujours méconnues. A partir de cet instant, Kigali a mis en place un programme national d'exploration minière qui a notamment donné lieu à la création de la « Rwanda Mines Petroleum and Gas Board » (RMPGB).

Lancé en octobre dernier, ce programme annonçait déjà les couleurs de cette découverte. En janvier dernier, c'est le président Paul Kagamé en personne qui laissait entendre que le Rwanda pourrait se révéler riche en gisements miniers jusqu'alors non encore découverts. Le secteur minier, qui a rapporté à l'économie nationale pas moins de 160 millions $ est devenu un secteur clé du plan national Vision 2020.
La « Rwanda Mines, Petroleum and Gas Board » se donne jusqu'à juillet prochain pour livrer un état clair et précis du potentiel minier du pays.

La vision rwandaise consiste également à positionner le pays sur la sphère minière internationale et Kigali entent accélérer son projet de traitement local des minéraux. Pour ne parler que des terres rares, elles sont connues pour être d'une grande utilité dans les hautes technologies et constituent un maillon essentiel du développement de technologies vertes. Elles peuvent alors se montrer très utiles dans les domaines de la communication, la défense ou l'énergie alternative.
A la mi-2017, le Rwanda va inaugurer l'usine de traitement du coltan (dont le Rwanda est le premier exportateur au monde), construite par la compagnie polonaise AB Minerals. Un projet d'usine qui devrait en cacher d'autres.


KT Press


KT Press News Agency
B.P 2229 Kigali
Rwanda

Prosper Bitembeka
Rédacteur en chef de KT Press (Phone +250 788 50 07 82)

chiefeditor@kigalitoday.com"