Baisses des tarifs hospitaliers : il serait temps de sortir de la caricature...

CSMF - Confédération des Syndicats Médicaux Français - 14/03/2017 10:50:00


Le ministère de la Santé vient d'annoncer une diminution des tarifs hospitaliers de 0,9% pour les hôpitaux et de 1,39% pour les établissements privés en 2017.

La CSMF constate à travers ces chiffres l'inégalité flagrante de traitement entre les hôpitaux publics et les établissements privés.

Pire, l'augmentation des Migac revient à contourner la tarification à l'activité puisqu'ils sont exclusivement réservés à l'hôpital public.

Surtout, il est invraisemblable de voir le gouvernement s'entêter à prendre le problème à l'envers. Le système de santé français est victime d'une vision hospitalocentrée qui conduit à un cercle vicieux. C'est parce que l'hôpital est trop sollicité, par une demande toujours plus forte, qu'il y a baisse des tarifs pour limiter l'inflation des dépenses qui en découle. En prenant le risque au final de diminuer la qualité des soins.

De son côté, l'hospitalisation privée, bien moins coûteuse, est récompensée par des baisses de tarifs draconiennes et même d'une décote supplémentaire pour qu'elle ne profite surtout pas du CICE, même si cela menace des milliers d'emplois.

La CSMF demande au ministère de la Santé de sortir des postures dogmatiques et de recentrer l'organisation du système de santé autour de la médecine de ville, avec les moyens nécessaires. Seul un vrai virage ambulatoire permettra de réguler les dépenses tout en fournissant aux Français une offre de soins efficiente et de qualité.