Les dépenses des Français en loisirs de plein air

INSEE - Institut national de la statistique et des études économiques - 13/09/2017 11:45:00

Depuis 1960, les activités sportives sèment le jardinage

Depuis 1960, les dépenses des ménages en biens et services de loisirs de plein air progressent plus vite que leur consommation totale. Ce dynamisme s'explique en partie par l'essor des achats de biens durables (bicyclettes, camping-cars, appareils photo...) dans les années 1960-1973 et 1998-2007. Cependant, la répartition des dépenses a évolué : le sport représente désormais une plus grande part des loisirs de plein air que le jardinage. Le poids des dépenses en camping et en divers loisirs d'extérieur (parcs d'attraction, bateaux de plaisance...) reste relativement stable sur la période.

Les sports d'extérieur sont davantage le fait des cadres hors des grandes agglomérations, alors que les retraités et les couples sans enfant privilégient le jardinage. Le camping est pratiqué principalement par les ménages les plus jeunes et les moins aisés, tandis que les divers loisirs d'extérieur sont plutôt des activités onéreuses.

Antonin Briand et Philippe Serre, division Synthèses des biens et services, Insee

Sommaire
En 2015, un ménage dépense en moyenne 1 050 euros pour ses loisirs de plein air
Des dépenses en biens durables très dynamiques dans les années 1960-1973 et 1998-2007
L'essor des sports d'extérieur profite aux cadres et aux habitants des unités urbaines de taille moyenne
Le jardinage : un marché traditionnel privilégié par les retraités et les couples sans enfant
Le camping, préféré par les jeunes et les moins aisés
Les divers loisirs d'extérieur : plutôt des activités de luxe en essor à la fin des années 1990