L'inactivité physique et la sédentarité gagnent du terrain dans la population française. Les femmes sont les plus concernées

Santé publique France - 12/10/2017 14:15:00

Les dernières données de l'étude Esteban* menée par Santé publique France montrent que l'inactivité physique et la sédentarité gagnent du terrain dans la population française. Les femmes sont les plus concernées. En 10 ans, la proportion de femmes physiquement actives a baissé de 16 %. Une baisse préoccupante quand on sait que l'inactivité physique a été identifiée en 2009 comme le quatrième facteur de risque des maladies non transmissibles, impliquées dans plus de 3 millions de morts évitables. Fort de ce constat, Santé publique France a développé pour la rentrée de nouveaux outils digitaux, informatifs et incitatifs, invitant les Français, et particulièrement les Françaises, à bouger plus et mieux.

Plus d'une femme sur 5 cumulent sédentarité et inactivité physique

Un niveau de sédentarité élevé associé à un niveau d'activité physique bas augmente les risques de maladies non transmissibles. En France, en 2015, 22 % des femmes cumulent ces deux facteurs de risques contre 17 des hommes. Et, seulement 53 % des femmes atteignent les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé en matière d'activité physique, contre 70 % des hommes. En 10 ans, la population féminine physiquement active a diminué de façon préoccupante de 16 %, une baisse particulièrement prononcée chez les femmes de 40-54 ans (-22 %).

Créer son programme d'activité physique avec Mangerbouger

Entièrement repensée, la rubrique « Bouger plus » du site www.mangerbouger.fr a pour objectif d'aider les Français à augmenter leur activité physique et à diminuer leur temps passé assis. Enrichi de nombreux contenus, l'onglet « bouger plus » permet au visiteur de connaître les bénéfices de l'activité physique. Le visiteur peut ensuite évaluer son niveau d'activité physique, pratiquer à la maison en s'appuyant sur les 41 fiches d'exercices proposées, trouver les activités qui lui correspondent et se concocter un programme à intégrer dans son emploi du temps.

En savoir plus :

Étude de santé sur l'environnement, la biosurveillance, l'activité physique et la nutrition (Esteban) 2014-2016. Volet nutrition. Chapitre Activité physique et sédentarité. Saint-Maurice : Santé publique France, 2017. 58 p.
* Etude de santé sur l'environnement, la biosurveillance, l'activité physique et la nutrition