La Chine s'est engagée à fermer son marché domestique légal d'ivoire !

WWF - World Wide Foundation - 10/01/2018 16:25:00


L'engagement de la Chine à fermer son marché domestique légal d'ivoire est entré en vigueur le 31 décembre ! C'est un pas décisif qui devrait amplifier tous les efforts déployés pour la protection des éléphants en Afrique. Toutefois, bien que le monde salue le leadership chinois dans une région où sévit le commerce illégal des espèces sauvages, la tâche à accomplir reste considérable en Chine et en Afrique.

Objectif : mettre un terme au braconnage

Les populations d'éléphants de forêt ont décliné d'environ 66% en huit ans seulement, selon les derniers recensements réalisés dans quatre pays d'Afrique centrale.

Le déclin drastique des populations d'éléphants dans de nombreuses régions d'Afrique résulte du braconnage pour satisfaire à la demande d'ivoire en Chine. Pour une meilleure conservation de la nature en Afrique, nous nous réjouissons de voir fermer les portes du plus grand marché de l'ivoire au monde. Nous sommes, dès lors, impatients de mesurer le réel impact que pourrait avoir cette décision sur l'avenir des éléphants d'Afrique.

De récentes études publiées par TRAFFIC et le WWF ont révélé que les citoyens chinois soutiennent largement l'interdiction du commerce de l'ivoire dans leur pays malgré un manque général de compréhension du danger que représente ce commerce. Pour que cette interdiction produise les effets escomptés, il s'avère nécessaire qu'elle soit vulgarisée et qu'on lui apporte tout le soutien nécessaire afin qu'elle soit effectivement appliquée dans les mois qui suivent. La mise en oeuvre de cette interdiction pourra ainsi neutraliser le circuit parallèle de l'ivoire illégal qui coexiste depuis de nombreuses années avec le commerce légal.

En Afrique, nous continuons à intensifier nos efforts pour mettre un terme au braconnage. Nous sommes conscient(e)s qu'il n'existe pas de solutions simples pour protéger les éléphants, leur habitat et la riche biodiversité qu'ils permettent de maintenir. Pour une organisation telle que le WWF, qui milite pour la conservation de la nature de façon globale, la fermeture des marchés d'ivoire et la baisse de la demande dans une partie du monde n'est qu'une des réponses - bien qu'essentielle - parmi toute une série de solutions corrélées pour sauver les éléphants.

Nous devons étayer cette interdiction et continuer sur cette lancée pour promouvoir notre approche de la conservation de la nature auprès des gouvernements et des partenaires intéressés. La culture, l'économie, les comportements ainsi que le changement climatique sont autant d'éléments qui accroissent les risques pour les populations d'éléphants, et chacun de ces défis doit être systématiquement pris en compte. Nous puisons notre inspiration dans les solutions qui ont contribué à la protection de la faune ailleurs, telles que la mise en oeuvre réussie de l'objectif « zéro braconnage » au Népal.

Adapter et maximiser le déploiement de solutions anti-braconnage

L'entrée en vigueur de cette interdiction est une grande victoire pour les éléphants et celles et ceux qui travaillent inlassablement au quotidien pour les protéger.

En établissant des partenariats durables, nous pouvons adapter et maximiser le déploiement de ces solutions. La stratégie pour combattre le commerce illégal des espèces et des plantes sauvages de l'Union africaine fournit clairement une feuille de route cohérente et indique la direction que les pays africains peuvent prendre pour parfaire l'interdiction de l'ivoire en Chine. Une stratégie efficace qui contribuerait davantage au bien-être des communautés qui vivent aux côtés des éléphants.

Nous nous félicitons des innovations technologiques qui nous permettent de conserver une longueur d'avance sur les braconniers. Nous devons également promouvoir l'utilisation des nouveaux modes de pensée adaptés aux tactiques, en constante évolution, des organisations criminelles internationales impliquées dans le commerce illicite des espèces sauvages et qui disposent d'importantes ressources financières. Nous poursuivrons notre travail en Chine et dans les pays voisins.

Nous continuerons à mobiliser les citoyens pour que la fermeture de tous les marchés d'ivoire et la fin du commerce d'autres produits naturels illégaux soient un succès.

Pourtant, notre action est loin d'être terminée. Ce n'est que le début d'une réponse d'envergure mondiale pour assurer un avenir aux éléphants dans la nature. Aujourd'hui, nous célébrons cette victoire et nous nous inspirons des efforts de tous ceux qui oeuvrent pour la conservation de la magnifique faune africaine.

Credit : Fred Kumah, Directeur régional du WWF pour l'Afrique