Un sportif extra-ordinaire : portrait de Pierre-Mickaël Hugues

Nicole BELLOUBET - Ministère de la Justice - 12/06/2018 11:00:00

Boxeur en situation de handicap et fondateur de l'association Courage sport et performance (Cosp)
Pierre-Mickaël Hugues est le parrain de la 22ème édition du Trophée Sport Aventure (TSA), organisé par la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et qui se déroulera du 25 au 29 juin 2018 à Valdeblore, au coeur du Parc National du Mercantour (Alpes-Maritimes). Il explique que, grâce à ses rencontres et son sens de la persévérance, il est parvenu à dépasser ses limites et trouver son équilibre. Interview.

Pouvez nous parler de votre parcours ?
Pierre-Mickaël Hugues (PMH)
: À 14 ans, j'ai repris l'exploitation agricole de ma grand-mère. Par la suite, j'ai décidé de passer un Bac Pro conduite et gestion de l'exploitation agricole pour me professionnaliser. En parallèle, j'ai obtenu un diplôme d'animateur sportif ainsi que le Brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur (BAFA). Et, récemment, j'ai commencé des études d'infirmier. Je pratique également la boxe anglaise depuis l'âge de 18 ans et j'ai créé, il y a deux ans, l'association Courage sport et performance (Cosp), qui oeuvre pour l'insertion sociale et / ou professionnelle des personnes en situation de handicap.

Comment avez-vous connu la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ?
(PMH)
: Dans le cadre de la convention entre la Fédération française de boxe et le ministère de la Justice, j'ai été sollicité pour former des éducateurs de la PJJ à la boxe éducative. Par la suite, j'ai mené ma première intervention auprès de jeunes, au sein d'un service de la PJJ à Marseille.

Quelles sont les qualités nécessaires pour réussir dans votre discipline ?
(PMH)
: La première chose est de toujours garder à l'esprit la notion de plaisir comme moteur, car c'est ce qui aide à persévérer. Il faut aussi de la rigueur au niveau du mental, mais aussi au niveau de son hygiène de vie. En boxe, celui qui réussit n'est pas forcément le plus fort de la salle, mais celui qui va y rester le plus longtemps.

Qu'est-ce qui vous a aidé à vous surpasser, malgré votre handicap ?
(PMH)
: Ce sont clairement les rencontres que j'ai pu faire. Sur le ring, je suis seul face à l'adversaire. Mais, avant d'en arriver là, il y a l'entourage, les entraineurs, les proches, les pairs, etc. qui me poussent à aller de l'avant. Dans le sport, tout comme dans la vie, on n'atteint pas ses objectifs seuls. Il faut savoir tirer le meilleur de chaque rencontre.

Qu'est-ce qui vous a convaincu de devenir parrain du Trophée Sport Aventure ?
(PMH)
: J'ai été très touché par cette proposition. Le public de la PJJ est un public qui m'intéresse, car j'aurais pu me retrouver à leur place. Ces jeunes sont en difficulté et doivent faire face à des obstacles dans la société, tout comme j'ai eu à le faire. C'est pour ça que je suis fier d'être leur parrain.

Avez-vous un message à adresser aux jeunes qui vont participer au TSA ?
(PMH)
: Le dépassement de soi. Pendant le TSA, ils devront être actifs pour eux-mêmes et affronter leurs appréhensions. Cette aventure est une parenthèse hors du commun qu'il faut saisir en laissant parler ses envies et ses rêves. Je leur recommanderai donc de vivre le moment présent et de bien imprimer ce qu'ils vont voir, ce qu'ils vont vivre, dans l'objectif de pouvoir s'épanouir.

Un mot sur la « thématique des équilibres » ?
(PMH)
: Elle résonne en moi car l'équilibre est primordial dans la pratique de la boxe, et de tous les sports d'ailleurs. Chaque boxeur doit trouver un équilibre en adaptant sa pratique à ses propres objectifs. Le sport est une source d'équilibre extraordinaire, qui permet de garder un fil conducteur face aux épreuves de la vie.