LAMBERT LECLEZIO EST SACRE CHAMPION DU MONDE DE VOLTIGE !

FFE - Fédération Française d'Equitation - 25/09/2018 12:30:00


Le titre mondial tant attendu par la délégation tricolore aux mondiaux de Tryon est enfin là ! Le jeune Lambert Leclezio, 21 ans, a remporté l'or en voltige individuelle hommes. Dernier à s'élancer dans cette finale et malgré la concurrence féroce, il a tenu bon et a remporté ce championnat du monde de façon magistrale avec un dernier programme libre époustouflant.

 
Jour de finale pour les voltigeurs tricolores de la catégorie individuelle hommes. Les trois Français qualifiés ont présenté leur programme libre de nouveau. Clément Taillez, premier Bleu en piste, présente un très bon libre et obtient un score final de 7,957 pts, prenant la 9e place du championnat.
 Clément Taillez en sortie de piste : "Je voulais juste voltiger à mon niveau, me faire plaisir, sortir dans les mêmes notes que l’année dernière. C’est fait donc je ne peux qu’être content de ma compétition, je suis monté en puissance tout au long de la compétition. Je finis avec des notes que je trouve exceptionnelles pour moi et vu mon passif de cette saison. Je ne suis pas sorti très haut en artistique et mon cheval a pris des notes très basses, peut-être un peu trop basses. Je ne suis pas suffisamment équitant pour en juger mais disons que la note du libre est bien, que mes notes techniques sont sorties très très hautes. On pourra retravailler l’artistique pour l’année prochaine. On ne pourra jamais demander au cheval de sortir à plus de 8 car il n’a pas les qualités pour. Personnellement je lui pardonne car il m’a apporté tellement de bonheur tout au long de ma carrière. Même s’il sortait à 4 je ne lui en voudrais pas, il est juste génial. On ne peut pas lui en vouloir. Je finis dans les choux au niveau du classement mais atteindre un podium avec la saison que j’ai faite cette année, ça me paraissait un peu compliqué. L’important pour moi c’était de revenir à mon niveau, d’avoir une petite revanche sur mon corps et prendre énormément de plaisir sur mon cheval. Cédric a vraiment très bien travaillé. Il m’a mis un cheval au point sur toute la compétition. J’ai pris un vrai bonheur à faire ces Jeux. Pour moi, c’est positif. "
Vincent Haennel entre en piste aussitôt après son compatriote. Il présente lui aussi un excellent programme libre et se classe 6e des mondiaux avec un total de 8,220 pts.
Vincent Haennel en sortie de piste : " Je suis on ne peut plus satisfait ! Je n'ai pas fait de faute. Il doit y en avoir mais je suis  très satisfait du programme. Ce sont des notes que j’avais avec mon cheval habituel. Aujourd'hui, j’ai vraiment retrouvé les mêmes sensations avec Ultra Chic*HDC. C’est top ! C’était vraiment l’effet que l'on voulait avoir. On savait que ce serait dur au début, les imposés, le premier libre, mais depuis le technique, j'ai vraiment de bonnes sensations.
C’est mon thème, je suis Tintin. C’est un peu compliqué à expliquer mais quand je suis sur la piste je me sens Tintin ! J’ai en tête les images des dessins animés, des bandes dessinées. Je me souviens de la joie de les avoir, de les regarder et j’essaie de retransmettre derrière en piste. Sur mes quatre programmes, je suis très content !
"
Enfin, dernier en piste de l'épreuve, le leader au provisoire tricolore Lambert Leclezio avait fort à faire. Les concurrents en piste avant lui ont tous présenté d'excellents programmes et pour conserver la tête du championnat, il n'a pas le droit à l'erreur. Une nouvelle fois la magie opère et le trio Lambert, Poivre Vert et son longeur François Athimon, enflamme littéralement le public et les juges. Le jeune Tricolore réalise un libre exceptionnel et s'offre le titre mondial. Jusqu'au moment de monter sur le podium, il n'aura de cesse que de remercier Poivre Vert qui participait à sa dernière compétition internationale. En effet, ce cheval d'exception tire ce soir sa révérence en sublimant une nouvelle fois le talent de Lambert Leclezio et rentre en France avec la plus belle médaille.
 Lambert Leclezio en sortie de piste : " C'était un beau libre, c'était une belle compétition. Ça n'a pas été facile, il a fallu se battre jusqu'au bout. J'ai eu la chance de rentrer avec un cheval en qui je pouvais avoir totalement confiance. On est rentré dans un bon état d'esprit, on était serein. On n'est pas allé se polluer avec des choses inutiles, on a fait notre boulot et ça s'est très bien passé. Mon objectif c'était de prendre du plaisir. Beaucoup de gens m'ont rappelé aujourd'hui que le plus important n'est pas le résultat, mais de prendre du plaisir, de profiter de chaque moments et d'essayer de ressentir quelques chose et de le transmettre. C'est ce qui a fait que l'on a réussi à passer deux magnifiques derniers programmes. Je n'avais jamais eu une telle note sur mon libre, c'est le fruit d'un dur travail de la part de tout le monde. "
 François Athimon, longeur de Poivre Vert : " C'est beaucoup de travail, beaucoup de temps et beaucoup d'engagement de la part de Lambert, de tout le staff France, de la Fédération et de moi ! C'est un concours qui était très relevé. Dès les imposés et les premiers libres on était un petit peu en retard malgré tout, Lambert a fait un magnifique technique qui a prouvé toute sa valeur et puis le dernier libre, on a pris énormément de plaisir et ça s'est quand même bien passé, même très bien ! C'était la dernière compétition de Poivre Vert. Aujourd'hui, on a vraiment essayé de prendre du plaisir. Pour moi ça avait vraiment une saveur particulière parce qu'après dix ans de travail avec Poivre, il prend sa retraite, il tire sa révérence sur la plus belle des médailles et la plus belle des manières avec un magnifique athlète. J'ai beaucoup de gratitude et d'émotion. C'est un vrai guerrier, il a encore été incroyable. C'est un cheval extraordinaire, c'est vraiment le cheval d'une vie. Il a permis à Lambert encore une fois d'être magnifique. C'est un honneur d'avoir longé ce cheval là. "
 Davy Delaire, entraîneur national : "On est ravi, c’est beau ! Nous avons eu une belle épreuve cet après-midi. Lambert était sur une autre planète je pense. Il a fait un libre assez fabuleux et je ne veux pas oublier les deux autres garçons non plus qui font, tous les deux, de supers libres. Je suis très très fier de ces trois garçons qui ont fait de supers Jeux.
On se bat contre des voltigeurs d'autres nations qui sont très forts. On est 9e, 6e et médaille d’or, c’est super ! C’est très très bien ! Ils ont tous les trois déroulé des libres très propres. On a eu un stage terminal qui s’est très bien passé. On a répété, répété, répété ! On a pu s’appuyer sur les présentations publiques du Cadre Noir tout l’été. Cela a permis de tenir tout le monde sous tension et de parfaire tous ces programmes. C’était la consigne qu’on souhaitait un peu leur donner. On sait que l’exécution est plus importante que les difficultés. Il fallait vraiment que les programmes soient lisses, propres… et c’est ce qu’ils nous ont prouvé aujourd’hui. Les chevaux aussi se sont vraiment bien comportés. J’ai une pensée toute particulière pour Poivre Vert qui prend sa retraite ici. C’est un cheval avec qui nous avons vécu beaucoup de choses, qui gagne les Jeux en 2014, qui les gagne ici. Je voulais tirer un grand coup de chapeau à François et à ce cheval de cœur à qui, je pense, on pourra faire une statue.
Poivre Vert sort des grosses notes aujourd’hui. Il fait un début de compétition un peu mitigé. On sait qu’il peut être mieux et puis au fur et à mesure de la semaine, il s’est libéré comme Lambert. C’est rigolo car ça va toujours de pair. Ils sont rentrés un peu en de ça de ce qu’ils peuvent faire et puis aujourd’hui c’était le festival.
Lambert est très très méticuleux, très perfectionniste. En interne, on le charrie un peu avec ça. C’est un mec à clé. Il faut arriver à le mettre dans des conditions où il se sent bien. On a tâtonné sur les deux premiers passages puis à partir du technique, ça s’est libéré. Je souhaiterais remercier l’ensemble du staff voltige : Sébastien, Romain, Isaelle, François-Xavier, Sébastien Nado, nos grooms Angelique, Anthony et Mickael. "
  
 
Lambert Leclezio. ©FFE/PSV
 
 
 
 PARA-DRESSAGE
Dernier jour de compétition pour les para-dresseurs avec la reprise libre en musique. Sur les quatre couples tricolores au départ de ces championnats, trois ont décroché leur ticket pour la finale individuelle en musique.
José Letartre en garde IV s’est élancé en n°3 avec Swing Royal*ENE-HN. Il déroulent une belle reprise et décrochent 72,245 %. Ils prennent la 6e place de cette finale.

José Letartre en sortie de piste : « Le cheval a fait une très très bonne détente et il est resté vraiment avec moi tout au long de l'épreuve. Il n'y a pas un moment où je l'ai senti fatigué. Il était presque plus en forme que les deux premiers jours ce qui m'a permis de le monter très aérien. Le cheval a répondu présent, il était parfait. La musique de The Artist lui correspond bien et à moi aussi car il a beaucoup de charme et est un peu joueur, du coup on a la sensation qu'il se met à danser dessus. J'ai plus grand chose à faire après ! Aujourd'hui, il a atteint de nouveau les notes qu'il a eues en milieu de saison. Au final pour moi, ça a été un peu dur les deux premiers jours, il y avait la chaleur et j'ai aussi fait quelques fautes mais je suis content de finir sur cette bonne reprise. »

En garde V, Estelle Guillet et Magic de Meuyrattes ont présenté une reprise sur le thème de James Bond girl. Ils obtiennent 65,600 %
Estelle Guillet en sortie de piste : « Magic était avec moi mais un petit peu fatigué et un peu en manque d'équilibre sur le travail au trot. Après, c'est le dernier jour, il faut qu'on prenne de l'expérience et du physique aussi pour ce grand cheval. On a fait un bon travail au galop, il a fait son job, j'ai fait le mien aussi, on va aller chercher les points pour dans deux ans, on ne peut que progresser. Je tiens à remercier mon cheval ! Ces Jeux mondiaux étaient une expérience incroyable, je remercie la Fédération, tous ceux qui m'ont soutenue. Magic et moi avons beaucoup appris, ce n'était que du bonheur !  »

Cloé Mislin a présenté sa reprise libre en musique en grade II en fin de journée. Elle obtient la note de 66,647 % et la 6e place de cette finale.
Cloé Mislin en sortie de piste : "Cette RLM s'est très bien passée. Je suis contente de mon cheval qui est resté conquérant malgré la chaleur. Je me suis aussi fait plaisir avec cette reprise là. J'aurais aimé avoir une meilleure note dans l'épreuve par équipe mais à titre personnel je suis très satisfaite de mon cheval et de moi ! Il y a beaucoup de choses qui sont encore perfectibles mais c'est déjà un bon début."
Philippe Célerier, entraîneur national : "C'est un championnat qu'on prépare depuis quelques années, on n'a pas forcément les résultats que l'on attendait. Maintenant, on a quand même des heureuses surprises qui nous permettent de nous rassurer sur ce qu'on fait et sur l'avenir mais il y a encore beaucoup de choses à faire. En grade V, les concurrents étrangers évoluent aujourd'hui au niveau Grand Prix. On se tourne maintenant vers les Jeux. L'avantage c'est qu'on va pouvoir continuer avec plusieurs couples, on va donc partir sur une construction évolutive et c'est positif. il faut qu'on attire plus de monde dans notre discipline car plus on aura de réservoir, plus on pourra concrétiser quelque chose. L'avenir pour moi, c'est une colline qui est difficile à grimper mais une fois qu'on arrive de l'autre côté, il paraît que la prairie est bien verte."
Fanny Delaval, chef d'équipe : "Le para-dressage est en pleine construction. La Fédération n'est délégataire de la discipline que depuis deux ans donc nous travaillons pour la développer. On a malgré tout quelques déceptions, notamment en grade IV où l'on aurait aimé matcher plus avec José Letartre. C'est une discipline appréciée donc ce n'est pas toujours facile de pouvoir concrétiser ce qu'on pense pouvoir produire et ce que les notes donnent. Mais nous avons aussi de belles surprises avec Cloé Mislin qui termine 4e le premier jour pour son premier championnat. D'une manière générale, une équipe de France motivée, soudée et volontaire. Le para-dressage international est en train de monter, on a vu des choses étonnantes. Nos chevaux sont en formation, le cheval d'Estelle n'a que 9 ans et celui de Cloé ne nous a rejoints que l'an passé. On essaie toujours de les préparer au mieux, notre staff, vétérinaires et grooms, a été exceptionnel. La satisfaction c'est d'avoir trois cavaliers en finale. Il faut qu'on continue à travailler."


ATTELAGE
 
Jour de marathon pour les meneurs à Tryon. Ce test spectaculaire très comparable au parcours de cross du concours complet a régalé les spectateurs. Après une première phase sans obstacle de presque 3 km permettant de mettre les chevaux en souffle et une pause d’une dizaine de minutes, les équipages s’élancent sur la phase B, comprenant huit obstacles. Un chronomètre est déclenché à l'entrée et à la sortie des obstacles, l’objectif étant de franchir les portes sans commettre de faute le plus rapidement possible. Le parcours long au total de plus de 8 km s’effectue en terrain varié, avec des obstacles dans l’eau et notamment une grosse côte en fin de parcours entre les obstacles n°7 et n°8, identique à celle de la fin du cross de la semaine passée.
Anthony Hordé, premier meneur pour la France effectue un très bon marathon. Il en termine avec un score de 132,67 pts sur le marathon et un total de 197,86 pts.

Anthony Hordé après le marathon :
« On n'a pas eu de surprise au niveau du climat car c'est ce qu'on attendait. C'était physique pour les chevaux mais ils ont quand même bien rallongé les fourchettes donc les chevaux ont bien terminé et ça c'était top. Ce marathon était moins technique que d'autres mais avec la fatigue, ça le devient. Je suis très déçu de l'obstacle n°1 car les chevaux de devant ont beaucoup regardé et j'ai perdu du temps énormément de temps, presque 10 ou 15 secondes, c'est un peu frustrant. Au fur et à mesure du marathon, ça progresse très bien donc c'est dommage. Je suis satisfait de mon score mais encore plus quand ça fonctionne très bien à partir du n°3. Après je n'ai pas de regrets, il n'y a pas de grosse erreur. Pour la maniabilité, les chevaux devraient bien récupérer, ça devrait bien se passer. »

Thibault Coudry s’élance ensuite sur la parcours. Il boucle lui aussi son marathon de belle manière en 128,18 pts, pour un total de 180,74 pts au cumul des deux premiers tests.
Thibault Coudry après le marathon : « Je suis content car les chevaux ont tenu le coup c'est très physique avec la chaleur et l’hydrométrie qui remontent. On avait essayé une nouvelle composition avec un nouveau cheval en arrière gauche, pour avoir de la stabilité et de l’énergie sur le cheval de devant. Je suis content car cela a très bien marché. Ils ont vraiment tout donné et ils ont joué. Je perds un petit peu de temps sur certains virages à droite mais dans l’ensemble je suis très content du résultat. On va avoir à présent toute l’après-midi et le début de la soirée pour marcher les chevaux. S'ils se sont bien remis cette nuit, ce sera sûrement le même attelage pour la maniabilité demain. Je suis assez content car ça a encore prouvé que les deux chevaux de derrière ont bien fait leur travail et pour moi c’est quand même plus facile à mener.  »

Dernier Français en piste, Benjamin Aillaud boucle son parcours avec un total de 135,68 pts. Il totalise 184,52 pts avant la maniabilité.
Benjamin Aillaud après le marathon : "Ce marathon, on savait qu’il serait chaud et physique, il a été intense. C’est l’un des plus beaux marathons de la saison. Il est construit de façon exceptionnelle. On l’avait vu mais en le menant, on le revalide. Les chevaux ont donné tout ce qu’ils pouvaient et on a réussi à gérer jusqu’au bout, à rentrer dans les temps, à être dans le coup. On savait qu’avec des températures comme ça, nous n’allions pas finir avec beaucoup d’aisance mais ils ont quand même tout fait correctement et sur des trajectoires assez propres. Je fais une petite faute de menage. On perd une demi-seconde ici et là mais pas beaucoup plus que ça. Après pour aller plus vite que ça, les chevaux ne l’auraient pas donné avec ces températures-là. Je suis très content de ce que les chevaux ont fait. Je suis aussi content que les juges et le président de jury aient adapté un peu l’épreuve. Si la phase A, avant la phase d’obstacles, avait été complète, je pense que beaucoup de chevaux auraient été arrêtés au milieu. Je pense que c’était une bonne décision.
On a beaucoup préparé l’épreuve de maniabilité. Je pense que les chevaux ne devraient pas avoir trop de courbatures. On devrait réussir à faire une belle maniabilité demain avec une bonne équipe de France avec qui on passe des bons moments. Il y avait une émulation à la sortie du marathon, tout le monde était là pour refroidir les chevaux, des personnes de la FFE et d’autres disciplines. C’était juste génial et nous avons passé un vrai bon moment
.
On essaie de rien lâcher pour la médaille mais les autres aussi. L’équipe de France a déjà fait des podiums sur des Coupes des nations cette année donc on est capable de le faire. L’attelage à 4, c’est tellement de détails qu’il y a beaucoup de possibilités de bien faire ou de mal faire. On travaille en tout cas pour remonter des places et avancer dans la ranking.
"
VOLTIGE

En équipe, les deux meilleurs scores des Tricolores sur chacun des tests sont comptabilisés pour effectuer le classement. Les scores de Benjamin Aillaud et Thibault Coudry ont été pris en compte pour le dressage et ceux d’Anthony Hordé et Thibault Coudry sur le marathon. Après plusieurs modifications de classement à la suite d'oublis de pénalités pour certains meneurs, avant le dernier test de maniabilité, l’équipe de france est à moins de 5 points de la 3e place détenue par la Hollande et à moins de 9 points de la Belgique qui est 2e.
Programme dimanche 23 septembre - dernier jour
Saut d'obstacles
La finale individuelle se disputera en deux manches dimanche. Les 25 meilleurs couples à l'issue des trois premiers jours de compétition seront en piste. Les scores déjà obtenus seront effectifs et d'éventuelles pénalités viendront s'y ajouter. Dans le clan français, Alexis Deroubaix et Timon d'Aure-JO/JEM ont obtenu leur ticket pour leur toute première finale mondiale avec une belle 13e place à l'issue des premiers jours de compétition. Timon d'Aure-JO/JEM a passé l'inspection sans problème samedi et sera donc en forme pour tenter de boucler ses parcours sans-faute. À l'issue de la première manche, les 12 meilleurs couples pourront s'élancer sur une seconde manche qui verra les trois meilleurs duos récompensés d'une médaille mondiale.
Rendez-vous dès 15h45 (FRA) pour le dénouement de ces Jeux équestres mondiaux.
Attelage 
Rendez-vous pour l'ultime test de maniabilité avec les meneurs tricolores à partir de 20h30 (FRA)
 
 
Contact Presse
Fédération Française d'Equitation
Parc équestre fédérale - 41600 Lamotte
sophie.aujard@ffe.com / 02 54 94 46 78 / 06 87 71 39 67
 

FFE - Fédération Française d'Equitation

Serge Lecomte
Président



Parc Equestre
41600 LAMOTTE
02.54.94.46.46

Mathias Hebert
Directeur de la Communication
mathias.hebert@ffe.com