Un nouveau rapport historique souligne la nécessité d'une transformation immédiate pour préserver la vie sur Terre

PNUD - Programme des Nations Unies pour le Développement - 09/05/2019 17:10:00


New York- La Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) a publié aujourd'hui le résumé d'un rapport historique annonçant un déclin alarmant de la nature et ses contributions vitales aux populations. Le rapport de l'IPBES lance le même appel à l'action que le rapport sur le climat du GIEC paru l'année dernière.

L'érosion de la biodiversité frappe le plus durement les populations pauvres en milieu rural, à cause de l'instabilité sociale et des conflits, selon l'équipe internationale de chercheurs de pointe. Cette situation compromet la capacité d'adaptation au changement climatique. De plus, certaines des espèces les plus emblématiques de la planète sont menacées d'extinction à cause de la déforestation et du commerce illégal de la faune.

« Des abeilles pollinisant les cultures aux forêts qui nous protègent des inondations, les plus grands scientifiques du monde spécialistes en nature ont publié aujourd'hui le rapport IPBES sur la façon dont les humains menacent d'extinction un million d'espèces en détruisant les écosystèmes qui soutiennent nos sociétés. Nous avons le pouvoir de mettre un terme à ces tendances, mais cela nécessitera une transformation profonde et rapide de nos économies, de nos marchés, de nos politiques et de nos comportements », a déclaré Achim Steiner, administrateur du PNUD.

Le PNUD lance un appel à des actions immédiates pour des changements transformateurs. Il est impératif d'investir dans une conservation et une restauration sans précédent des forêts, des zones humides, des terres agricoles et des mangroves, afin de garantir l'accès à l'eau, la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance durables; tous indispensables pour atteindre les objectifs mondiaux. Il est essentiel de collaborer avec le secteur privé pour la mise de fonds, tout en garantissant le rôle des communautés et des peuples autochtones, qui détiennent environ 80% de toute la biodiversité.

2020 est une année en or pour rattraper le retard en matière de biodiversité et mettre en place une stratégie pour la récupération, la restauration et la réhabilitation. Des solutions sont à notre portée pour renverser la vapeur, à condition que tous les niveaux de la société s'y engagent.