Des forêts sûres et résilientes: la Commission oeuvre en faveur de la prévention des incendies de forêts en Europe et dans le monde

Commission Européenne - 24/03/2021 13:40:00

La Commission européenne a publié aujourd'hui, après la journée internationale des forêts, de nouvelles lignes directrices pour faciliter une meilleure compréhension de la prévention des incendies de forêts fondée sur une meilleure gestion des terres et apporter des réponses efficaces. Ces lignes directrices indiquent les mesures de prévention qui peuvent être adoptées grâce à la gouvernance, la planification et la gestion des forêts, et expliquent comment les États membres de l'UE peuvent avoir accès au financement de l'UE pour la résilience aux incendies de forêts et collaborer au niveau de l'UE.

Les forêts sont nécessaires pour la biodiversité, la régulation du climat et de l'eau, l'apport en nourriture, en médicaments et en matériaux, la séquestration et le stockage de carbone, la stabilisation des sols, ainsi que pour la purification de l'air et de l'eau. Nous devons protéger, restaurer et gérer les forêts de manière durable, car elles jouent un rôle fondamental dans nos vies et pour nos moyens de subsistance.

Ces dernières années, l'impact des incendies de forêts sur les populations et la nature a augmenté. Les nouvelles lignes directrices examinent les facteurs interconnectés à l'origine de cette augmentation et présentent une vue d'ensemble des principes existants et de l'expérience acquise en matière de gestion des paysages, des forêts et des zones boisées qui peuvent sauver des vies.

Le pacte vert pour l'Europe a annoncé une nouvelle stratégie de l'UE pour les forêts à l'horizon 2021 afin de garantir un boisement efficace ainsi que la préservation et la restauration des forêts en Europe, ce qui contribuera à réduire l'incidence et l'ampleur des incendies de forêts. La stratégie de l'UE en faveur de la biodiversité à l'horizon 2030 vise également à contribuer à ce que l'UE et ses États membres disposent des moyens adéquats pour prévenir les grands incendies de forêts, qui nuisent gravement à la biodiversité forestière, et y faire face. La nouvelle stratégie de l'UE relative à l'adaptation au changement climatique met l'accent sur la nécessité de renforcer la résilience des forêts et prévoit plusieurs mesures pour soutenir cet objectif. Le changement climatique nuit déjà directement et indirectement aux forêts européennes en raison des incendies, des sécheresses et des infestations inédites de scolytes. Ces effets devraient s'aggraver à l'avenir.

Il est possible de lutter efficacement contre les risques d'incendies de forêts en améliorant la gestion et la planification des utilisations des terres. Pour atténuer les risques d'incendies de forêts, il faut étudier la gestion des terres pour garantir que la structure, la composition et l'utilisation des forêts, des superficies boisées et d'autres espaces de végétation soient plus résistantes et résilientes face aux incendies de forêts. Il est également nécessaire d'informer et de sensibiliser les citoyens au sujet des incendies de forêts. La Commission finance ces mesures de nature éducative et facilite la coopération et la coordination en matière de réponses communes.

En outre, le Centre commun de recherche (JRC) de la Commission a élaboré des profils par pays dans le cadre du système mondial d'information sur les incendies de forêts (GWIS) afin de soutenir la gestion des incendies de forêts et la réduction des risques de catastrophe à l'échelle mondiale, et en particulier en Amérique latine et dans les Caraïbes. Ces travaux s'inscrivent dans le cadre de l'approche globale de l'UE en faveur de la conservation et du développement durable des forêts amazoniennes. Il existe actuellement plus de 50 programmes de l'UE sur cette priorité régionale, et le nouveau budget pour l'Europe dans le monde couvrira également une stratégie spécifique pour l'Amazonie, coordonnée avec les États membres de l'UE.

Réactions de membres du collège

Le vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l'Europe, Frans Timmermans, a déclaré: «Les arbres sont nos alliés dans la lutte contre la crise climatique et la crise de la biodiversité. Ils contribuent à purifier l'air, apportent de la fraîcheur dans les villes et absorbent le CO2. Les humains exercent déjà une pression énorme sur les forêts de la planète, et les incendies de forêts constituent une menace supplémentaire. Le risque d'incendies de forêts étant aggravé par la hausse des températures et l'augmentation des sécheresses, il est essentiel de renforcer la protection des forêts, d'améliorer la prévention et de réagir plus rapidement.»

Le commissaire chargé de l'environnement, des océans et de la pêche, Virginijus Sinkevicius, s'est quant à lui exprimé en ces termes: «Les écosystèmes forestiers abritent 80 % des plantes et animaux terrestres connus dans le monde, et leur destruction nous met tous en danger. Les incendies de forêts constituent une menace de plus en plus fréquente pour les forêts et les êtres humains et, dans ce nouveau contexte, la prévention et la coopération sont nos instruments les plus importants. Je suis convaincu que ces lignes directrices peuvent apporter une réponse plus efficace avec des avantages considérables pour les citoyens et la nature dont nous dépendons.»

La commissaire chargée de l'innovation, de la recherche, de la culture, de l'éducation et de la jeunesse, Mariya Gabriel, a ajouté pour sa part: «Les incendies de forêts peuvent avoir des conséquences catastrophiques sur l'environnement et les populations. Les profils par pays élaborés par le Centre commun de recherche contribueront à l'évaluation des risques et à l'atténuation de ce danger, démontrant comment la science peut contribuer à améliorer et à protéger nos vies et notre planète.»

Le commissaire chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic, a déclaré à cet égard: «Ces dernières années, les incendies dans la région amazonienne et dans le monde ont causé des destructions sans précédent. Le système mondial d'information sur les incendies de forêts joue donc un rôle essentiel pour fournir des informations sur les risques d'incendie et les zones brûlées à l'échelle mondiale. Des outils de suivi tels que le système mondial d'information sur les incendies de forêts aident la Commission à disposer de toutes les informations pour coordonner la réaction de l'UE et protéger des vies, des moyens de subsistance et l'environnement.»

La commissaire chargée des partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, a pour sa part affirmé: «Nous nous tenons prêts à travailler main dans la main avec nos partenaires en vue d'une prévention plus efficace des incendies de forêts. Ce travail exige le partage des connaissances sur les techniques de gestion durable des forêts, adaptées aux besoins locaux, ainsi que la restauration des forêts. Les forêts de la planète sont indispensables à la biodiversité, au climat et à nous les humains; nous devons respecter et protéger les écosystèmes qui nous offrent tant, y compris en termes d'emplois et de moyens de subsistance. Avec le pacte vert, notre objectif est de garantir la préservation de forêts saines pour les générations futures.»

Contexte

Ces dernières années, les incendies de forêts ont eu un impact considérable sur le capital naturel, l'économie et la population de l'Europe, du sud au nord et de l'est à l'ouest. Les causes de ces tendances récentes sont complexes et incluent notamment le changement climatique, les changements dans la gestion des terres, les modèles sociaux tels que l'exode rural et l'expansion urbaine, l'évolution des traditions culturelles et des comportements de loisirs, ainsi que les politiques déficientes en matière de gestion des incendies.

Les nouveaux scénarios de changement climatique mondial indiquent également une augmentation potentielle de la fréquence des incendies dits catastrophiques, c'est-à-dire les incendies de forêts trop graves pour qu'il soit possible de les éteindre. Face à ces tendances alarmantes, il convient d'accorder une plus grande attention aux pratiques de prévention des incendies fondées sur la gestion des terres dans le cadre de la gestion intégrée des incendies.

Les profils par pays du JRC fournissent des informations sur la répartition géographique des incendies de forêts, des zones brûlées et des émissions, et évaluent les régimes d'incendies de forêts et les incidences au niveau national et régional dans le monde entier. Ils permettent une appréciation globale du risque d'incendies de forêts et de l'atténuation des effets de ces incendies sur la dégradation des sols, la déforestation ou les émissions dues à la combustion de biomasse. Le système mondial d'information sur les incendies de forêts s'appuie sur le système européen d'information sur les feux de forêts de Copernicus et est en cours de développement avec le groupe sur l'observation de la Terre et la NASA (National Aeronautics and Space Administration, États-Unis), en étroite collaboration avec les Nations unies. Les services du système mondial d'information sur les incendies de forêts contribuent également à la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies.