La relation entre les États-Unis et la république démocratique du Congo

Département d'Etat des Etats Unis d'Amérique - 11/08/2022 09:10:00


Le secrétaire d'État Antony J. Blinken se rendra à Kinshasa, en république démocratique du Congo, où il rencontrera des dirigeants du gouvernement et des représentants de la société civile pour discuter du partenariat étendu sur des questions telles que la sécurité régionale, le respect des droits humains, la préservation de l'environnement, le changement climatique, ainsi que les échanges commerciaux et les investissements bilatéraux.

Les relations entre les États-Unis et la république démocratique du Congo (RDC) sont profondes et anciennes. Les États-Unis ont immédiatement établi des relations diplomatiques avec la RDC en 1960, après son indépendance de la Belgique.

En avril 2019, à la suite de la visite du président Tshisekedi à Washington, les États-Unis et la RDC ont lancé le "Partenariat privilégié pour la paix et la prospérité", un engagement conjoint reflétant la relation plus étroite entre les États-Unis et la RDC et une promesse publique de travailler ensemble dans des domaines d'intérêt mutuel, dont le renforcement des institutions démocratiques, l'amélioration du respect des droits humains, la fin de l'impunité, la promotion de la paix dans l'est de la RDC, ainsi que la capacité d'attirer le commerce et les investissements des États-Unis. En février 2021, étant donné le focus commun des États-Unis et de la RDC pour le changement climatique, un cinquième "P", pour "préservation de l'environnement", a été ajouté.

Avec le président Tshisekedi, les États-Unis disposent d'un partenaire solide pour faire avancer nos priorités mondiales communes, notamment la lutte contre la crise climatique, la lutte contre les trafics illicites, la réponse à de multiples crises sécuritaires et humanitaires, la promotion du respect de la démocratie et des droits humains, la sécurisation des chaînes d'approvisionnement en minéraux essentiels nécessaires à la transition mondiale vers des formes d'énergie plus propres et l'atténuation de la criminalité transnationale organisée.

Nous saluons les engagements renouvelés du gouvernement congolais à réaliser les réformes promises depuis longtemps et à éradiquer la corruption omniprésente, qui est un facteur d'instabilité sous-jacent.
Les États-Unis et la RDC ont tenu le tout premier dialogue bilatéral sur les droits humains en juin 2021 pour discuter des défis liés à la liberté d'expression, de la traite des personnes et des allégations d'abus des forces de sécurité. En reconnaissance des mesures positives prises par le pays pour améliorer les pratiques démocratiques et la bonne gouvernance, la RDC a rejoint le Sommet pour la démocratie en décembre 2021. Nous soutenons les actions menées par le gouvernement congolais pour consolider ces acquis afin de promouvoir le respect des droits humains et de l'état de droit.

Nous sommes reconnaissants au gouvernement congolais d'avoir coparrainé une résolution sur la gestion des minéraux et des métaux lors de l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement de février 2022 et nous nous réjouissons de travailler avec la RDC à sa mise en oeuvre

Les États-Unis soutiennent la décision du gouvernement de la RDC de revoir les contrats miniers et d'accroître la responsabilité dans le secteur. Nous encourageons la RDC à poursuivre sa collaboration et son travail sur la transparence fiscale, les droits du travail et le respect des normes environnementales, sociales et de gouvernance dans le secteur minier. Les États-Unis fournissent une aide de plus de 30 millions de dollars pour aider la RDC à promouvoir des pratiques minières responsables et durables.
Nous saluons l'engagement du président Tshisekedi à protéger la forêt du bassin du Congo et à faire en sorte que la RDC soit un "pays solution" à la crise climatique. Nous saluons le leadership de la RDC pour organiser la pré-COP27 à Kinshasa. Nous apprécions notre coopération pour protéger notre maison commune.
Nous sommes sensibles au leadership régional du président Tshisekedi. En tant que président de l'Union africaine l'année dernière, et par son leadership dans d'autres organisations régionales, il fait preuve d'un leadership visionnaire pour le continent."

Les États-Unis et la RDC entretiennent depuis longtemps une relation solide et de confiance dans le domaine de la santé mondiale, notamment en ce qui concerne la lutte contre les épidémies de la maladie à virus Ebola (MVE), qui a constitué une base solide pour la réponse à la pandémie de COVID-19. Avec le soutien du gouvernement des États-Unis par le biais de l'USAID et des CDC, la RDC a contenu six épidémies de MVE au cours des quatre dernières années, déclarant la dernière épidémie terminée en juillet dernier. Ces contributions des États-Unis à la réponse à la MVE étaient un prolongement naturel de notre soutien de longue date aux systèmes de santé congolais.


Les États-Unis ont fourni plus de 1,7 milliard de dollars d'aide sanitaire à la RDC au cours des 20 dernières années. La RDC est également un pays partenaire des États-Unis dans le cadre du soutien intensif à la sécurité sanitaire mondiale, qui constitue une plateforme de coopération notamment en matière de zoonoses, de développement de la main-d'oeuvre et de systèmes de laboratoire.


Les États-Unis soutiennent la mission de stabilisation de l'Organisation des Nations unies en RDC (MONUSCO), qui joue un rôle essentiel dans la protection des civils, la fourniture d'une aide humanitaire et le soutien au gouvernement de la RDC dans ses initiatives de stabilisation et de consolidation de la paix.

Les États-Unis fournissent 23,75 millions de dollars pour soutenir les élections en RDC, notamment pour renforcer la transparence et l'administration électorale, améliorer l'éducation civique et l'éducation des électeurs, donner à la population (notamment aux femmes et aux jeunes) les moyens de participer de manière significative aux élections, et aider les communautés marginalisées à comprendre les processus politiques et à y accéder.
En juillet, l'USAID et le département d'État ont annoncé l'octroi de deux millions de dollars et d'un million de dollars respectivement pour financer l'observation internationale et nationale des élections. Cet engagement démontre notre volonté de voir des élections libres et équitables en 2023 avec des processus électoraux transparents et inclusifs. En août, l'USAID a fourni 10 millions de dollars supplémentaires pour promouvoir la participation politique pacifique et la transparence des élections de 2023. Ce nouveau financement permettra d'étendre la programmation actuelle à des zones plus difficiles à atteindre où le risque d'aliéner ou de priver la population de son droit de vote et de provoquer ou d'exacerber un conflit violent est le plus élevé pendant le cycle électoral de 2023.

La RDC est l'un des huit nouveaux pays cibles de Feed the Future qui l'aidera à développer ses propres systèmes alimentaires et agricoles.


En collaboration avec le Congrès, les États-Unis prévoient d'investir 37 millions de dollars dans l'aide au développement en RDC, afin d'élargir l'accès aux engrais et d'en promouvoir une utilisation plus efficace compte tenu de l'augmentation des coûts, d'élargir l'accès aux filets de sécurité sociale et de renforcer les programmes de nutrition, notamment pour les enfants de moins de cinq ans.
Le département d'État a engagé 6 millions de dollars supplémentaires pour aider la RDC à améliorer son système de justice pénale, à lutter contre la corruption et à combattre le trafic de ressources minérales et d'espèces sauvages.

Les 13 et 14 juillet à Kinshasa, l'American Bar Association Rule of Law Initiative, un partenaire du département d'État, a organisé un symposium auquel a participé le ministre de l'Intérieur et qui a mis en lumière le succès d'un programme financé par les États-Unis en partenariat étroit avec les parties prenantes congolaises pour soutenir les systèmes d'alerte précoce vitaux pour les communautés vulnérables dans cinq provinces de l'Est, une initiative d'autant plus essentielle que la MONUSCO continue de se retirer.