Point de situation 2 et 3 mis à jour sur les graves troubles à l'ordre public en Nouvelle-Calédonie au 16 mai 2024 (Plusieurs images)

Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie - 16/05/2024 09:35:00

POINT DE SITUATION SUR LES GRAVES TROUBLES À L'ORDRE PUBLIC EN NOUVELLE-CALÉDONIE



Le Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, Louis Le Franc


Après une troisième nuit marquée par des affrontements en Nouvelle-Calédonie, le Président de la
République a décrété le 15 mai 2024, l'état d'urgence à effet immédiat sur l'ensemble du territoire de la
Nouvelle-Calédonie.

Dans le cadre de cet état d'urgence, cinq assignations à résidence ont été prononcées par le ministre de
l'Intérieur et des outre-mer à l'encontre de commanditaires présumés de ces violents troubles à l'ordre
public.

Des mesures de perquisitions administratives seront également prises dans les prochaines heures.

Des moyens importants continuent à être mis en oeuvre par l'État pour rétablir l'ordre et assurer la
protection de la population.

Ainsi, un pont aérien entre l'hexagone et le territoire va permettre d'acheminer rapidement des renforts
de sécurité intérieure, de sécurité civile et militaires mais aussi du matériel permettant d'assurer la prise en compte des besoins essentiels de la population.

Louis Le Franc, haut-commissaire de la République, adresse ses plus sincères condoléances à la famille
et à l'ensemble des militaires de la gendarmerie nationale suite au décès d'un jeune gendarme mobile
décédé hier sur la commune du Mont-Dore.

Il salue l'engagement et le professionnalisme des forces de l'ordre qui font l'objet d'attaques :
64 gendarmes et policiers ont été blessés. Près de 200 émeutiers ont été interpellés.

Trois personnes sont décédées en lien avec les émeutes. Le haut-commissaire adresse également ses plus
sincères condoléances à leurs proches et familles.

Sous l'autorité du ministre de l'intérieur et des outre-mer, le haut-commissaire est déterminé à rétablir
rapidement l'ordre public et à engager l'ensemble des mesures nécessaires à la protection de la
population calédonienne.

Le haut-commissaire appelle de nouveau la population à restreindre les déplacements au strict nécessaire.




Plusieurs images des dégâts frappant l'Ile

Point de situation n° 3 sur les graves troubles à l'ordre public

Les graves troubles à l'ordre public que connaît le Grand Nouméa depuis lundi se sont poursuivis cette
nuit, et sont encore en cours, continuant de mobiliser les forces de sécurité intérieure et de sécurité
civile.

De nombreux incendies et pillages de commerces, d'infrastructures et d'établissements publics - dont
plusieurs écoles et collèges - ont été perpétrés.

Plus de 130 interpellations ont eu lieu et plusieurs dizaines d'émeutiers ont été placés en garde à vue et
seront présentés à la Justice.

Une soixantaine de blessés sont à déplorer parmi les forces de l'ordre, dont l'engagement et le
professionnalisme sont à saluer.

Une nouvelle rébellion avec tentative d'évasion s'est déroulée au centre pénitentiaire de Nouméa, mise
en échec par les forces de sécurité qui ont repris un complet contrôle de la situation.

Les mesures suivantes continuent de s'appliquer, et seront prorogées autant que nécessaire :
Sur les communes du Grand Nouméa :
- couvre-feu de 18h à 6h ;
- interdiction de tout rassemblement.
Sur l'ensemble du territoire de la Nouvelle-Calédonie :
- interdiction de port et de transport d'armes ;
- interdiction de vente d'alcool.



Voitures en feu sur une voie rapide


Point de situation n° 2 sur les graves troubles à l'ordre public

De graves troubles à l'ordre public sont encore en cours à Nouméa et dans les communes limitrophes,
et continuent de mobiliser massivement les forces de sécurité intérieure et de sécurité civile.

Le haut-commissaire a pris la décision de réglementer les rassemblements et la circulation des personnes
sur la voie publique et dans les lieux publics des communes du Grand Nouméa.

Les rassemblements sur la voie publique et dans les lieux publics sont interdits dans les communes de
Dumbéa, Nouméa, Mont-Dore et Païta à compter du mardi 14 mai 2024 à 16 heures jusqu'au jeudi 16 mai
à 16 heures.

Tout déplacement sur la voie publique et dans les lieux publics des communes de Dumbéa, Nouméa, Mont-Dore et Païta, est interdit à partir du mardi 14 mai, 18 heures, jusqu'au mercredi 15 mai à 6 heures.


Les exceptions à cette interdiction de circuler concernent uniquement :
- les déplacements des personnels investis dans une mission de service public et des activités
nocturnes indispensables, ainsi que les transports de matériels qui ne peuvent être différés ;
- les déplacements liés à des motifs impérieux de santé, d'urgence médicale, ou d'assistance à
personne vulnérable ou de force majeure seront tolérés ;
- les professions médicales.

Le haut-commissaire continue à appeler au calme et au strict respect des mesures prises pour assurer la
sécurité de la population.

L'aéroport de La Tontouta reste fermé aux vols commerciaux. La population est appelée à limiter ses
déplacements en journée.

Des exceptions à l'interdiction de circuler durant le couvre-feu seront tolérées pour des motifs impérieux
de santé, urgence médicale, assistance à personne vulnérable et cas de force majeure.



Des pompiers en action devant un centre commercial en flammes

Brève Biographie du Haut Commissaire de la République en Nouvelle Calédonie Louis Le Franc
En poste depuis janvier 2023, Louis Le Franc, agé de 62 ans, dispose d'une parfaite connaissance de l'État et du ministère de l'Intérieur et des Outre-mer. Il a notamment exercé les fonctions de préfet au sein des départements de la Haute-Corse, de l'Aude, de l'Indre-et-Loire, de l'Oise et du Pas-de-Calais. Durant sa carrière, il a également occupé des postes en cabinet, à la Présidence de la République et, plus récemment, en qualité de directeur de cabinet de la ministre déléguée chargée des collectivités territoriales. Il a enfin acquis une solide expérience de l'Outre-mer et singulièrement de la Nouvelle-Calédonie, où il a occupé durant trois années le poste de Secrétaire général adjoint puis Secrétaire général du Haut-Commissariat de la République.



Les calédoniens se précipitent sur les supermarchés



L'appel au calme d'un conseil coutumier