L'UCI et le Tour de France mettent le cyclisme africain à l'honneur

UCI - Union Cycliste Internationale - 08/07/2024 10:15:00




Une toute nouvelle expérience pour les stagiaires du CMC UCI


L'Afrique et ses cyclistes ont été mis en avant lors des deux dernières étapes du Tour de France 2024.

Trois jours après la victoire historique de l'ancien stagiaire du Centre Mondial du Cyclisme (CMC) UCI Biniam Girmay, lors de la troisième étape entre Plaisance et Turin, huit des jeunes talents les plus prometteurs du cyclisme africain ont eu l'occasion de rencontrer l'Erythréen et certains de leurs autres idoles du Tour de France lorsqu'ils ont été accueillis lors de la sixième étape, entre Mâcon et Dijon.

Six des Africains - deux femmes et quatre hommes - sont actuellement basés en Bretagne, en France, où ils s'entraînent et courent dans le cadre du projet Africa 2025. Ce projet, établi par l'Union Cycliste Internationale (UCI) et son CMC, vise à préparer une vingtaine d'athlètes du continent africain pour les Championnats du Monde Route UCI 2025 qui auront lieu à Kigali, au Rwanda, en septembre prochain. Ils ont été rejoints au Tour de France par deux membres de l'Equipe Continentale Femmes UCI du Centre Mondiale du Cyclisme UCI.

Âgés de 17 à 24 ans, les huit athlètes africains ont été présentés avant le début de l'étape d'hier sur le podium des signatures, puis ont parcouru les 30 derniers kilomètres de l'étape derrière la caravane, ont assisté à l'arrivée et ont participé à la cérémonie de remise des prix en compagnie de la Directrice Générale de l'UCI Amina Lanaya. Ils ont également rencontré le Directeur Général du Tour de France, Christian Prudhomme, et des athlètes tels que Girmay et son coéquipier d'Intermarché Wanty, le Sud-Africain Louis Meintjes.


Sur le podium du Tour le maillot vert Biniam Girmay


Le Rwandais Janvier Shyaka, qui a été couronné Champion National Juniors sur route en 2022 et dans le contre-la-montre cette année, a déclaré : « J'étais tellement excité de voir tous ces grands coureurs et j'ai vu tellement de choses que j'ai du mal à en croire mes yeux. Le meilleur a été de me tenir aux côtés de Biniam, qui portait le maillot vert, sur le podium. C'était incroyable et une grande source d'inspiration pour moi. »

Après avoir rencontré l'une de ses idoles, Mathieu Van der Poel, Alaliaa Darwish, Championne Nationale Juniors d'Egypte à la fois de la course en ligne et du contre-la-montre, a déclaré : « Cette journée a été tellement importante et spéciale. Je suis tellement motivée pour courir maintenant. Regarder tout cela m'encourage à aller de l'avant et à m'améliorer, afin de pouvoir être ici un jour. J'ai tellement souri aujourd'hui que j'ai mal, mais je ne peux pas m'arrêter de sourire. Je suis sûre que j'aurai plus de muscles dans le visage après tous ces sourires. »

LE CONTRE-LA-MONTRE SUR UN VÉLO QHUBEKA
L'accent mis sur l'Afrique s'est poursuivi aujourd'hui lors du contre-la-montre individuel entre Nuits-Saint-Georges et Gevrey-Chambertin. Avant le départ officiel du contre-la-montre, l'Erythréen Awet Aman Goniche a parcouru les 25,3 km sur un vélo Qhubeka, identique aux quelque 2'000 financés par le Tour de France depuis 2018 pour permettre aux étudiants africains de se rendre à l'école.

Dans le cadre des célébrations africaines au Tour de France cette semaine, une délégation officielle du Comité d'organisation des Championnats du Monde Route UCI de l'année prochaine - les premiers à se tenir sur le continent africain - était également présente, y compris le Président de la Fédération Nationale du Rwanda (FERWACY), Samson Ndayishimiye. Leur visite a coïncidé avec le 30e anniversaire de la libération du 4 juillet, marquant la fin du génocide de 1994.


Sur le tour avec un veloQhubeka

Le Président de l'UCI David Lappartient a déclaré : « A un peu plus d'un an de nos premiers Championnats du Monde Route UCI qui se tiendront en Afrique, il est fantastique de voir les jeunes talents du continent vivre l'atmosphère et courir au Tour de France 2024. L'UCI et le CMC UCI ont une stratégie solide en place pour préparer ces jeunes cyclistes pour leurs Championnats du Monde Route UCI 'à domicile' à Kigali, au Rwanda, l'année prochaine et leur visite à la 6e étape du Tour de France sert de motivation supplémentaire pour eux. L'UCI et le CMC UCI soutiennent les coureurs africains depuis de nombreuses années et continuent de suivre de près les exploits de leurs anciens stagiaires, tels que Daniel Teklehaimanot, Merhawi Kudus et bien sûr Biniam Girmay, qui s'est entraîné avec nous à Aigle, en Suisse, en 2019. »

Le Directeur Général du Tour de France, Christian Prudhomme, a déclaré : « Il y a trois jours à Turin, Biniam Girmay a marqué l'histoire d'un Tour de France toujours plus ouvert sur l'Afrique, dans le sillage des coureurs africains qui ont ouvert les premières brèches avant lui : Robert Hunter, Daryl Impey, Daniel Teklehaimanot ou encore Merhawi Kudus... Nous nous efforçons depuis quelques années de renforcer le lien entre le vélo des champions et la bicyclette du quotidien et cette séquence africaine s'inscrit pleinement dans cette idée, pour inspirer les jeunes qui seront les champions de demain, tout en permettant à des milliers d'autres de s'émanciper grâce au vélo, au travers des actions solidaires que nous menons en lien avec l'association Qhubeka ».

Les athlètes stagiaires africains présents au Tour de France cette semaine étaient :

Participants du projet Africa 2025

Awet Aman Goniche, 21 ans, Erythrée

Mohammed Aziz Dellai, 20 ans, Tunisie

Janvier Shyaka, 19 ans, Rwanda

Monique du Plessis, 21 ans, Namibie

Alaliaa Darwish, 18 ans, Egypte

Kevin Nshutiraguma, 17 ans, Rwanda

Membre de l'Equipe Continentale Femmes UCI du Centre Mondial du Cyclisme UCI

Valentine Nzayisenga, 24, Rwanda

Lize-Ann Louw, 22 ans, Afrique du Sud

Ils ont été accompagnés au Tour de France par l'ancien professionnel éthiopien Tsgabu Grmay, qui a participé au Tour de France à trois reprises entre 2016 et 2018. Egalement ancien stagiaire du CMC UCI, il est aujourd'hui entraîneur pour le Satellite de développement continental du CMC UCI à Paarl, en Afrique du Sud, et soutient les athlètes pendant leur séjour en Bretagne.